Voyage en Inde du sud

1 février 2018

Retour sur mes deux semaines de voyage en Inde du sud

En août 2017, j’ai eu l’opportunité de pouvoir aller en Inde du sud dans un contexte de travail. Bien que la semaine j’étais obligée de rester dans la ville de Bangalore (la “Silicon Valley” indienne), j’ai profité des mes trois weekends pour voyager et découvrir le pays. Petite anecdote, c’est d’ailleurs pendant ce voyage que j’ai préparé le lancement de ce blog! 😉

rue bangalore

La semaine boulot à Bangalore

hotel

Départ de Toulouse à destination de Bangalore (Bangaluru) avec la compagnie allemande Lufthansa airlines, escale par Frankfort. Comptez 1000 € pour un aller-retour en basse saison. Au retour super surprise, j’ai été surclassée en Business Class #ThanksLufthansa

tips Réservez une voiture à l’avance si vous ne voulez pas galérer car l’arrivée est à 3h du matin pour tous les vols Frankfort-Bangalore. Sinon utilisez l’application Uber, il y a une station dédiée en sortant de l’aéroport, c’est le point de RDV des chauffeurs. Je vous déconseille les taxis qui sont bien trop chers.

 hotelPendant mon séjour à Bangalore, j’ai résidé à l’hôtel Radisson Atria. Grand hôtel à la déco moderne. Très bien situé, l’hôtel possède une piscine et deux restaurants de qualité! Parce que je restais longtemps dans cet hôtel et que c’était la basse saison, j’ai eu la chance d’être surclassée en executive room.

radisson atria bangalore

tipsEn terme de visite de la ville, il faut savoir qu’il n’y a pas grand chose à voir à Bangalore. Ce n’est pas une ville touristique mais business. Mais si vous devez voir quelque chose c’est le Palais de Bangalore.

transportPour mes trajets quotidiens je prenais un Rickshaw, le tuktuk indien. C’est économique (plus de la moitié du prix d’un Uber) et grâce à sa petite taille ça va un peu plus vite dans les embouteillages (il y en a tout le temps c’est l’horreur!)

rickshaw india

tipsSi vous restez quelques jours dans la même ville, n’hésitez pas à demander le numéro de téléphone du chauffeur de rickshaw pour qu’il soit dispo pour vous accompagner dans tous vos déplacements. Préférez envoyer un sms plutôt que de l’appeler, la ville est très bruillante on entend mal et la barrière de la langue est immense, bien que les indiens parlent anglais leur accent est difficilement compréhensible.

 Le midi j’avais l’habitude de manger dans un restaurant fast-food indien, le Samrudh Veg (20, Palace Cross Rd, Vasanth Nagar, Bengaluru). La qualité est pas mal, on peut y manger la même chose que dans un resto “classique” c’est-à-dire des naans avec des sauces, des légumes, des jus de fruits frais et des desserts (voir photo ci-dessous). La particularité c’est qu’il n’y a que très peu de places assises, les autres sont des mange-debouts.

indian food

Les soirs de semaine, je ne faisais rien de spécial, je profitais des facilities de l’hôtel (salle de sport, piscine, lounge…), j’organisais mes prochains weekends en Inde et je travaillais sur le blog!

Contrairement à ce à quoi je m’attendais, je ne me suis pas du tout sentie en insécurité et pourtant je suis de nature “peureuse”, je fais toujours attention quand je suis seule quelque part. Après j’étais située dans un bon quartier et je ne sortais pas le soir donc je n’ai pas vraiment été confrontée à des situations potentiellement ennuyeuses.

 

Ce qui m’a étonnée pendant ce voyage

  • Les indiens parlent anglais entre eux parce qu’il y a une langue différente pour chaque région. C’est vraiment étrange qu’il n’y ait pas une langue commune à tous.
  • Très rares sont les plats que l’on mange avec des couverts! La plupart du temps c’est avec les doigts 😉
  • Tu as beau demander un plat “not spicy” tu peux être sur à 100% que ça sera presque immangeable! On a pas du tout la même notion de “pas épicé“. J’ai faillie m’étouffer dans un resto tellement c’était trop! Et pourtant j’aime les épices.
  • J’ai cru mourir 2 ou 3 fois quand on était dans la voiture avec notre chauffeur. On dit que les italiens roulent mal, c’est une grosse blague à côté des indiens! Ils ne s’attachent pas, ne s’arrêtent pas aux stops, doublent sur une ligne droite même s’il y a un camion à 100 mètres, quand ils renversent une moto (ça arrive souvent) ils ne s’arrêtent même pas voir si ça va… Bref faut avoir le cœur accroché!
  • J’ai été frappée par la séparation homme-femme dans les lieux publics. Notamment dans les aéroports, il y a une queue pour les femmes et une autre pour les hommes.
  • Par contre, je m’attendais à pire, j’avais entendu et lu des choses sur l’Inde et j’avais quelques appréhensions. Pourtant je n’ai rien vu qui m’ait choquée. Ayant vécu au Vietnam, j’avais déjà été confrontée à un choc culturel et un niveau de vie beaucoup plus pauvre que le nôtre. Après j’étais en Inde du Sud, il paraît que c’est très différent du Nord où effectivement c’est autre chose.

Pour lire la suite de mon voyage en Inde c’est par ici:

  • Weekend farniente à Goa
  • Weekend rando à Kochi et Munnar (prochainement disponible) 

  • Weekend safari dans la réserve nationale de Bandipur (prochainement disponible) 

2 comments

Nina 2 février 2018 - 9 h 54 min

Hmm la nourriture a l’air tellement bonne!
Vivement que tu nous racontes la suite ça à l’air top!

Reply
Corine 13 février 2018 - 16 h 28 min

Les photos sont superbes! bisous ma belle

Reply

Leave a Comment